La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Huiles et bougies

Posted 7/9/2018

Huiles bougie chien et loup

(retour à la liste des nouvelles)

 

Désir animal
Désir de femme
Qui lie le mâle
Dans sa flamme

Je me suis faite belle. Pour lui. Comme il aime. Sur mes haut-talons, qui soulignent mes jambes galbées, satinées d’une soie douce et chaude, dénudant mes hanches nues, d’où repart un bustier orné de perles à l’éclat argentées. Mes ongles rouges s’accordent à mes lèvres, d’un rouge chaud et sensuel.  Je me sens belle, désirée. Il m’attend. Là-haut, sous cette charpente vielle de centaines d’années, aux poutres massives et sombres, enchevêtrées dans un dédale massif d’un temps ancien.

Quelques pas
Pour le trouver
Sans bruit
Là-haut

J’entre doucement dans cette pièce. Douceur de la pénombre silencieuse de ce lieu. Les flammes de bougies font vaciller leur lueur sur le bois sombre. La chaleur de cette lumière se mêle à l’odeur douce des huiles aux senteurs ambrés. Mon cœur bat plus vite quand se dévoilent les liens qui m’attendent. Il est là. Celui pour qui je me suis fait belle. Celui à qui je veux plaire. Qui me veut ainsi, indécente et soumise à son plaisir.

Douce mélopée
Qui m’enveloppe
Et m’apaise
Dans mon désir

Nappes d’accords lointaines, sur lesquelles se dessinent la douceur d’une flute au son chaud et profond. Qui accompagne avec grâce mon corps ainsi décoré, pour mon plaisir d’être belle, désirée, offerte à son regard, à son désir. Mes pas me dirigent vers lui, pour que je me livre à lui, à ses caresses, pour que mon plaisir de femme se mêle à ses désirs, pour que je vienne gouter à son plaisir d’assouvir mes désirs de femme. Il est mon homme. Je suis sa femme. Je suis à lui, ce soir. Il est à moi, pour moi.

Douces caresses
De mains douces
Qui se glissent
Sur mon corps

Son regard m’habille. Je ressens son attention sur mon corps. Ses yeux qui se glissent le long de mes courbes, mêlant le  teint clair de ma peau aux délicate voilures, venant soulignés ma nudité par ces parures féminines. Mon parfum l’envahit, couvrant à peine mon odeur intime que j’ai glissé d’un doigt humide dans le creux de mes épaules. Son contact est doux. Enfin, il est près de moi. Je suis offerte à ses caresses. Son souffle sur mes épaules, ses mains qui glissent sur mes épaules, son regard qui plonge dans mon décolleté profond et ouvert.

Nue
Offerte
Désirée
Aimée

Il glisse ses mains dans mon dos, dégrafe mon bustier. Le fait glisser à me pieds. Plaisir d’être dénudée, frisson de la découverte sans cesse renouvelée de s’offrir. D’offrir son corps à celui qu’on aime, qu’on désire. Ses mains caressent doucement ma poitrine offerte. Un frisson court sur mon corps. Il se glisse derrière moi, je sens son corps nu me frôler, sur mes fesses nues. Il glisse une attache sur un poignet. Puis l’autre. Il me relie les poignets dans mon dos. D’un geste infime, j’avance doucement, répondant ainsi à ses ordres. Je m’arrête devant cet objet massif, le cœur battant. Il lève une de mes mains et scelle l’attache du poignet. Puis l’autre. Il se baisse pour écarter mes pieds. Je sens son souffle sur mes fesses. Mon cœur bat de plus en plus fort. Il entrave un pied, puis l’autre. Il se relève doucement, laissant glisser sa main sur mes cuisses, mes fesses, mes hanches, mes reins, mon dos. Il m’abandonne, recule, pour m’admirer, entravée sur cette croix.

Huile ambrée
Aux senteurs pleines
Peau qui luit
De lueurs suaves

Il prend l’huile dans laquelle brûle une flammèche rougeoyante, dégageant la senteur ambrée qui augmente mon désir d’être prise. Ma peau frissonne quand les premières gouttes d’huiles perlent sur ma peau, faisant ruisseler la chaleur intense le long de mon corps tendu de plaisir. Mes reins, mes épaules sont doucement inondés de cette chaleur liquide et diffuse. Doucement, ses mains chaudes viennent glisser sur cette offrande, couvrant mon corps de caresses, qui attisent mon désir. Je veux qu’il me prenne. Je veux être à lui. Je sens mon corps de femme qui prend le pas. Je sens ce mâle qui me désire. Je sens son odeur.

Loup, lune, & louve

Comme une louve qui désire être prise. Qui sent l’odeur de sa cyprine qui se répand. Qui l’attire. Elle sent son sexe qui l’ouvre, la pénètre. Ses bras qui l’enserrent. Son corps qui la couvre. Son corps de louve qui se fait couvrir par un loup. Offerte à ses assauts qui l’inondent de plaisir. Dans l’obscurité de la lune pâle qui filtre par la lucarne. Elle entend son souffle rauque, animal, dans son cou. Sa jouissance est bientôt là. Dans ce râle qui s’amplifie. Se délivre pour la satisfaire sous ses derniers coups de reins puissants. Ce râle de loup, qui monte sa louve. Louve offerte pour mêler son plaisir à son loup. Son loup à elle.