La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Apparat

Posted 8/9/2018

L'apparat chatelain qui lie au désir

Dans cette robe d'apparat, au sein de cette enceinte d'un autre temps, sous les derniers rayons de soleil du couchant, de cette chute de reins cachée sous cette rivière de tissu chatoyante, de mes mains je ferai glisser ces tissus au dessus de vos hanches offertes.

De vos mains vous vous appuierez sur ces pierres qui ont vu tant d'amants se désirer.

Sur vos hanches vous sentirez le poids de ce tissu qui se trousse.

La caresse des mains de celui que vous désirez, qui se glisse sur vos atours ainsi dénudés.

Votre désir de sentir ses caresses venir se glisser au dessous de ces jupons qui inondent vos reins.

Délicieux contraste de cet habit de faste, ainsi relevé, dénudant votre féminité plus qu'elle ne l'habille. Offerte à celui qui vous désire, pour qu'il glisse ses baisers là où il ne peut être dit, là où tout homme désire glisser le plaisir des baisers à sa désirée.

Sentir mon souffle se glisser sur cette zone érogène si particulière, pendant que ma langue se glisse dans cet endroit où votre plaisir s'impatiente.

Sentir vos reins se cambrer dans le bruissement du tissu que je froisse sous mes mains, sur vos hanches offertes.

Entendre votre désir de sentir vos mains liées de plaisir à ces pierres d'antan.

Vous lier à mon plaisir. M'asservir à votre plaisir.

Lier nos corps de ce plaisir... D'aimer. De s'aimer. Dans le faste de cette robe d'antan, dans ces ruines d'un autre temps, dans cet éternel besoin d'aimer, d'être aimé, désiré.

C'est ainsi que j'ai envie de vous aimer, vous désirer, gente dame que je vous veux être mienne pour cet instant de rêve...